En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus et gérer ces paramètres. x
A- A A+

Le traitement des cancers du rectum repose en premier lieu sur la radiothérapie, c’est-à-dire l’administration localisée de rayons ionisants capables de tuer les cellules cancéreuses.

Le traitement du cancer du rectum selon son stade d’évolution

Le traitement du cancer du rectum varie selon son stade d’évolution :

  • Stades d’évolution 0 et I : le traitement est chirurgical et consiste à enlever la tumeur du rectum, voire le tissu avoisinant (mésorectum) et les ganglions qu’il contient. La radiothérapie est rarement pratiquée à ce stade.
  • Stades d’évolution II et III : radiothérapie, puis chirurgie consistant à enlever le rectum. Une chimiothérapie est souvent pratiquée, avant ou après la chirurgie.
  • Stade d’évolution IV : chirurgie selon l’emplacement et l’étendue de la tumeur, radiothérapie pour soulager les douleurs liés à la tumeur ou aux métastases, chimiothérapie pour améliorer la qualité de vie en soulageant les symptômes.

La radiothérapie dans le traitement du cancer du rectum

Dans le traitement du cancer rectal, le nombre de séances de radiothérapie est variable. La radiothérapie est le plus souvent administrée pendant quatre à cinq jours consécutifs (à raison d'une séance par jour) durant plusieurs semaines. Cette radiothérapie est souvent accompagnée d’une chimiothérapie pour réduire la taille de la tumeur et rendre les cellules cancéreuses plus sensibles aux radiations ionisantes.

Les effets indésirables de la radiothérapie du rectum

Les séances de radiothérapie nécessaires pour traiter le cancer du rectum peuvent provoquer certains effets indésirables. Ces effets peuvent apparaître après les séances, mais également à long terme, pendant les deux années qui suivent la radiothérapie. Ils ne sont heureusement pas tous ressentis par les patients. Les médecins spécialisés savent dépister ces effets précocément et aider leurs patients à mieux les supporter. Ces effets indésirables peuvent être :

  • fatigue, perte d’appétit, nausées et vomissements ;
  • diarrhées et maux de ventre, envies pressantes d’aller aux toilettes, sensation de brûlures au niveau de l’anus ;
  • saignements par l’anus ;
  • infection urinaire (cystite).

La chirurgie dans le traitement du cancer du rectum

Cinq à sept semaines après la fin des séances de radiothérapie, une intervention chirurgicale est pratiquée pour enlever tout ou partie du rectum. Si le rectum est enlevé en totalité, et avant de joindre le côlon directement à l’anus, le chirurgien construit une poche avec un fragment du côlon. Ce réservoir pourra ensuite stocker les selles comme le faisait le rectum, et le patient mènera une vie normale. Pendant le temps nécessaire à la cicatrisation du réservoir, le patient porte une poche externe (une « stomie » ou anus artificiel) sur le côté du ventre pour recueillir les selles. Cette stomie est temporaire et sera retirée lorsque le réservoir aura cicatrisé.